Bienvenue sur le site officiel
du Comité Ile-de-France
de la Fédération Française de Lutte
 
SOMMAIRE
Le comité
Les clubs
Calendrier et résultats
Actualité
Excellence 2008
Développement
Archives

RECHERCHE

DANS LA MEME RUBRIQUE :

Ambition 2010
Mon Quartier à Bras le Corps

Vous êtes ici :
Développement







Lutte en Liberté
Porjet du CIFL 2002-2005

dimanche 10 novembre 2002


Lutte en Liberté
Continuité du projet "Socialisation et Prévention par la Pratique de la Lutte"


Sommaire

  • 1 - Introduction
  • 2 - Les objectifs
  • 3 - Le Projet "Lutte en Liberté"
  • 4 - Les différentes étapes
  • 5 - Les villes solicitées
  • 6 - les réalisations 2002
  • 7 - La programmation 2003
  • 8 - L’espace mobile Lutte
  • 9 - Evaluation & Communication
  • 10 - Les porteursdu priojet


    1 - Introduction

    La lutte, c’est :

    La lutte : une école du courage
    L’activité de lutte est un sport de combat qui semble être efficace pour pallier aux problèmes de violence et d’exclusion trop fréquents aujourd’hui.
    La peur est souvent le facteur qui génère la violence, aussi, la pratique d’un sport de combat et plus particulièrement la lutte, va développer chez l’individu des qualités de courage mais aussi de contrôle, par la connaissance de soi-même, la maîtrise du comportement, la confiance en soi, le respect des règles et de l’adversaire.
    La peur peut être ainsi maîtrisée et dominée, la violence ne trouve alors plus de terrain propre pour se développer.
    La pratique de la lutte apporte une meilleure connaissance de ses possibilités d’action sur le "partenaire - adversaire" et un plus grand contrôe des émotions liées à l’affrontement.

    La lutte : fonction curative de la violence
    La combativité et la violence intériorisée des Enfants et des Jeunes, pourront s’exprimer de manière canalisée et ritualisée.
    Seule la lutte est capable de proposer ce type de situation grâce à un affrontement direct, au corps à corps et à ses règles, qui interdisent toute forme de violence, de brutalité, celles-ci étant immédiatement sanctionnées par l’Arbitre.
    On y apprend à gagner, mais également àperdre et à relativiser l’importance du résultat.

    La lutte : préparation à la vie en société
    Sur le plan social, la pratique de la lutte est intéressante car elle permet une communication riche, variée et directe.
    Mettant le sujet en situation de gérer une opposition (agir et réagir en fonction de l’autre, géer et donner de fausses informations, contrecarrer les intentions de l’autre.) et d’affirmer son identité, la pratique de la lutte contribue à l’acquisition d’attitudes citoyennes nécessaires pour participer à la vie sociale dans notre société.

    La lutte : une culture des repères
    Sur le plan culturel, l’activité lutte permet de s’approprier des règles, une terminologie, des comportements spécifiques et de découvrir un patrimoine culturel.
    D’autant que la lutte fait partie de notre culture et est basée sur celle-ci (histoire, codification, terminologie, langue officielle, salut.), cela nous semble particulièrement important de nos jours.

    Toutes ces données nous font affirmer que développer cette activité sportive présente un intérêt d’utilité sociale en favorisant et améliorant l’intégration de Jeunes de différentes cultures, de différentes ethnies, de milieux sociaux différents.
    Le projet "Lutte en liberté" s’inscrit dans le projet général de développement de la pratique de la lutte en Ile de France mis en place par le Comité Régional, de la poursuite de son action en direction d’un nouveau public, notamment d’Enfants et de Jeunes issus de milieux difficiles, en collaboration avec les Partenaires institutionnels et sociaux.
    Il prend toute sa place dans la dynamique que nous voulons donner à notre sport à l’occasion et autour des Championnats du Monde qui ont lieu en Ile de France (à Créteil) en octobre 2003.

    Haut de page


    2 - Les objectifs

    Le projet "Lutte en liberté" , continuité de notre projet "socialisation et prévention par la pratique de la lutte", se déroulera sur une période de 3 années et a débuté dès 2002, il a pour objectifs :

  • d’amener à la pratique sportive de la lutte un nouveau public, issus de milieux défavorisés mais pas exclusivement de ceux-ci, en organisant, sur ses lieux de vie, diverses actions permettant de lui faire découvrir notre sport
  • de faire découvrir à ce nouveau public la lutte à tous les niveaux, à son niveau en le pratiquant régulièrement et à un plus haut niveau, en rencontrant des jeunes évoluant au niveau régional, national et international
  • de promouvoir la rencontre et le partage d’activités, au travers de la pratique de la lutte, de Publics de milieux sociaux différents, d’origines ethniques et culturelles différentes, de niveaux de pratiques sportives différents
  • de favoriser la participation de ces Enfants et ces Jeunes et notamment les plus en difficultés, à un projet collectif, à prendre une part active à sa préparation et son organisation, en vue de les inciter à faire leur propre projet
  • de sensibiliser les Clubs et les Dirigeants de l’importance de s’inscrire concrètement aux réseaux d’éducation et de socialisation des Enfants et des Jeunes et d’y participer
  • d’établir des partenariats avec différents Acteurs sociaux (Centres Sociaux, Missions Locales.) et institutionnelles

    Ce projet prend toute sa place dans le projet de développement de la lutte en Ile de France élaboré par notre Comité qui a notamment pour objectifs :

  • de développer des partenariats avec différentes structures sociales
  • de développer l’emploi socio-sportif
  • de renforcer et de développer les actions actuelles
  • de développer les structures actuelles et d’en créer des nouvelles
  • de faire un effort de formation de Cadres Techniques et Dirigeants pour un meilleur accueil du Public dans les Clubs
  • de développer et intensifier nos actions de promotion, d’initiation, de découverte de la lutte
  • d’aider à mettre en place des Associations Sportives scolaires et de développer avec celles-ci des partenariats

    Haut de page


    3 - Le Projet "Lutte en Liberté"

    Principes
    "Lutte en liberté" est une opération, pilotée et développée par le Comité d’Ile de France de Lutte, destinée à offrir aux Enfants et aux Jeunes d’Ile de France la possibilité de découvrir et de pratiquer la lutte, de participer à des séances hebdomadaires et/ou à des stages pendant les vacances scolaires.
    Ces activités représentent une opportunité pour le Comité d’Ile de France de Lutte, les Comités Départementaux de Lutte, pour la Région d’Ile de France, pour les Collectivités et les partenaires du projet de se rapprocher des Enfants et des Jeunes.
    Ces activités hebdomadaires et ces stages, gratuits ou à très faible coût pour les participants sont ouverts à tous les Enfants et les Jeunes, garçons et filles licenciés ou non, résidant en Ile de France.

    Buts
    Favoriser et démultiplier les contacts à travers "Lutte en liberté" par une stratégie de proximité via les Collectivités locales ou les Associations.
    Organiser une opération citoyenne et permettre aux Partenaires de "Lutte en liberté" de mettre en avant leur soutien à cette opération.
    Développer et pérenniser l’emploi : 7 postes d’Animateurs - Agents de développement (Emplois Jeunes) ont été créés dans le cadre de ce projet, ceux-ci ayant essentiellement pour mission d’être sur le terrain pour organiser, animer le projet et mettre en place les structures nécessaires pour que cette activité perdure.
    Populariser cette action auprès des médias, du grand public, des Partenaires et des Collectivités.

    La charte "Lutte en liberté"

  • Progression dans l’activité
  • Persévérance, meilleur gage de progression
  • Comportement exemplaire sur le tapis, mais aussi en dehors de celui-ci
  • Respect des Partenaires et Adversaires, loyauté et fair-play
  • Respect des règles
  • Respect des Animateurs et des autres en général
  • Esprit de groupe
  • Respect des lieux et infrastructures mis à la disposition de "lutte en liberté"

    Les partenaires de "Lutte en liberté"
    Institutionnels

  • Conseil Régional d’Ile de France
  • Communes partenaires

    Sociaux
  • Centres Sociaux
  • Missions locales

    Privés
  • La Française des Jeux
  • R.A.T.P.

    Haut de page


    4 - Les différentes étapes

    Les différentes étapes

  • Organisation d’activités de découverte et d’initiation, au plus près des lieux de vie des Jeunes, en collaboration avec des Municipalités et Associations.
  • Information et négociation au niveau local pour l’ouverture de structures d’accueil, notamment dans les zones difficiles et la mise en place d’un travail de concertation et d’échange.
  • Information, formation des porteurs du projet (Bénévoles
  • Animateurs Agents de Dévelop-pement - Animateurs vacataires), sur les problématiques d’un projet social et sportif, sur le travail au sein d’un "milieu social difficile".
  • Préparation du programme : mise en place du projet, recherche de Partenaires, information.
  • Animation des différentes structures, organisation de rencontres entre les Jeunes de celles-ci participant au projet.
  • Préparation des actions avec les Jeunes participants à celles-ci.
  • Fidéisation de ces Enfants et Jeunes à la pratique sportive dans un Club existant ou à créer.

    Activités régulières et hebdomadaires
    Mise en place d’activités régulières et hebdomadaires en direction d’Enfants et de Jeunes en collaboration avec des Municipalités, des Communautés d’Agglomérations, des Structures Sociales, des Structures Associatives.
    Ces activités étant programmées sur une année ou une période de l’année.

    Stages sportifs
    Organisation de stages de plusieurs jours alliant découverte et pratique de la lutte et autres acti-vités du-rant les vacances scolaires ou en week-end en direction d’Enfants et de Jeunes.
    Ces stages étant organisés soit en externat sur les lieux de vie des Enfants et des Jeunes, soit en internat (CREPS, Bases de Loisirs .....) et pouvant regrouper des participants de plusieurs Structures.
    Ils peuvent aussi permettre la rencontre de Jeunes pratiquant la lutte à différents niveaux : régio-nal, national, voire international.

    Compétitions ouvertes
    Organisation de compétitions "Open" en direction des Enfants et des Jeunes participants au projet, des débutants licenciés (moins d’une année de pratique de la lutte) et des participants aux animations mises en place dans le scolaire.

    Haut de page


    5 - Les villes sollicitées

    Villes sollicitées pour participer au Projet

    77 - Seine et Marne
  • Coulommiers
  • Dammarie les Lys
  • Meaux
  • Montereau
  • Torcy
  • 78 - Yvelines
  • Les Mureaux
  • Equevilly
  • Chanteloup les vignes
  • Mantes la Jolie
  • Sartrouville
  • 91 - Essonne
  • Communauté d’Agglomération du Val d’Orges
    (St Michel sur Orge (en place), St Geneviève des Bois, Morsang sur Orge, Fleury Mérangis)
  • Grigny
  • Evry
  • Massy
  • Saint Germain les Arpajon (en place), Arpajon, La Norville
  • Vigneux
  • 92 - Hauts de Seine
  • Bagneux
  • Colombes
  • Nanterre
  • 93 - Seine Saint Denis
  • Aubervilliers
  • Aulnay
  • Bagnolet
  • Bobigny
  • Drancy
  • La Courneuve (activités déjà mises en place)
  • Montreuil (activités déjà mises en place)
  • Pantin
  • Romainville (activités déjà mises en place)
  • Saint Denis (activités déjà mises en place)
  • Sevran
  • Stains
  • 94 - Val de Marne
  • Champigny sur Marne
  • Chennevières sur Marne (en place)
  • Créteil
  • Fontenay sous Bois
  • Ivry sur Seine
  • Valenton (en place)
  • Vitry sur Seine
  • 95 - Val d’Oise
  • Bezons
  • Garges les Gonnesse
  • Goussainville
  • Sarcelles (activités déjà mises en place)
  • 75 - Paris
  • 13ème
  • 14ème (en place)
  • 19ème
  • 20ème
  • Haut de page


    6 - Les réalisations 2002

    Stages sportifs
    Stages réalisés

  • du 3 au 5 janvier en direction de 14 Jeunes de Valenton, Bagnolet et St Denis
  • du 15 au 19 avril en direction de 17 Jeunes de St Denis et Romainville
  • du 22 au 26 avril en direction de 6 Jeunes de St Denis dans le cadre d’un stage "Elite Régional"
  • du 22 au 26 avril en direction de 10 Jeunes à Sarcelles
  • du 1er au 5 juillet en direction de 20 Jeunes de Saint Michel sur Orge
  • les 3, 4, 11 et 12 juillet en direction de 12 Jeunes à St Germain les Arpajon
  • du 8 au 12 juillet en direction de 22 Jeunes à Chennevières sur Marne
  • les 9, 10, 11, 16, 17, 18 juillet en direction de 20 Jeunes à Paris 14ème
  • les 16 & 17 juillet en direction de 20 Jeunes à L’Hay les Roses
  • du 1er au 30 août animation au "Village Olympique" de Torcy en direction d’un millier de Jeunes
  • du 23 au 25 octobre en direction de 15 Jeunes à Romainville
  • du 23 au 31 octobre en direction de 35 Jeunes à Sarcelles

    Principales activités proposées :

  • découverte et pratique de la lutte et d’activités sportives diverses
  • activités de pleine nature et de découverte de la Région pour les stages en internat
  • discussions autour de sujets divers.
    Durant la semaine du 8 au 12 juillet des rencontres et activités ont eu lieu, notamment à Bagnolet et Saint Denis, avec une Equipe de jeunes Lutteurs hongrois.

    Prévisions de stages

  • stages durant les vacances de Noël


    Activités hebdomadaires
    Réalisées à St Denis, La Courneuve, Romainville, Valenton, Quincy sous Sénart, St Michel sur Orge, St Germain les Arpajon.
    Ces activités hebdomadaires ont débouché sur la création d’une Section à La Courneuve, Romainville, Valenton (A.S.D.L.), d’une Section lutte à St Denis au sein de S.D.U.S.
    Elles se poursuivront sur ces Communes auxquelles s’ajouteront, au quatrième trimestre 2002, le 14ème Arrondissement de Paris, Montreuil et probablement Goussainville, Chennevières (discussions en cours).

    Compétitions ouvertes
    Des compétitions réservées aux Licenciés débutants et aux Participants aux activités réalisées dans le scolaire et dans le cadre de "Lutte en liberté" ont eu lieu les 19 janvier et 15 juin.
    Elles ont rassemblé plus de 300 Jeunes.
    Un Tournoi du même type est programmé le 16 novembre 2002.

    Haut de page


    7 - La programmation 2003

    Durant l’année 2003, année au cours de laquelle seront organisés, à Créteil, les Championnats du Monde de Lutte Gréco-romaine, notre Comité poursuivra et accentuera la mise en œuvre de son projet "Lutte en liberté" avec l’organisation :

  • de stages de 3 à 5 jours, durant les vacances scolaires
  • 5 durant les vacances de février
  • 5 durant les vacances d’avril dont un en internat
  • 10 durant les vacances d’été
  • 3 durant les vacances de Toussaint
  • d’activités hebdomadaires en continuité avec celles réalisées en 2002 dans le but de fidéli-ser les pratiquants et de les amener à venir pratiquer la lutte au sein d’un Club
  • de compétitions ouvertes aux Jeunes participants aux animations et stages réalisés dans le ca-dre du projet (4 au cours de l’année)
  • de rencontres avec des Jeunes Lutteurs français et étrangers évoluant au niveau national
  • d’activités de découverte et de rencontre autour des Championnats du Monde.

    L’intégration de Jeunes participants aux activités mises en place dans le cadres de ce projet dans des stages d’Athlètes Benjamins, Minimes, Cadets sera favorisée afin qu’ils côtoient des Jeunes Lutteurs pratiquant en Club.
    Avec l’Espace Mobile Lutte, notre Comité proposera aux Communes partenaires la réalisation d’activités ponctuelles ou sur plusieurs semaines, ainsi que des stages en week-end ou sur plu-sieurs jours, sur les lieux de vie des Jeunes, dans les quartiers.

    Ces activités seront poursuivies en 2004, année des Jeux Olympiques, dans la poursuite de la dynamique des Championnats du Monde de lutte et des l’activités développées autour de ceux-ci et de ce projet

    Haut de page


    8 - L’espace mobile Lutte

    Cet équipement mobile, rapide et facile à mettre en oeuvre, comprenant un véhicule, une remorque dans laquelle est placé un tapis de lutte et le matériel nécessaire à son installation et sa protection en cas d’intempéries, permettrait à notre Equipe d’animation de se rapprocher des quartiers, des lieux de vie des Jeunes.
    Il pourrait être envisagé, dans une deuxième étape, de prévoir la couverture du tapis pour les utilisations en plein air.

    Cet équipement favoriserait l’organisation de séances de découverte, de week-end d’animation et de stages, soit en plein air, soit dans des locaux(gymnase, salles diverses) ne disposant pas de matériel permettant de pratiquer la lutte (tapis).

    Cet Espace Mobile Lutte au service des Collectivités Locales, des Organismes Sociaux et de la Jeunesse favoriserait l’accessibilité de notre activité à tous, son rayonnement et l’intégration de la Jeunesse au sein de Clubs sportifs traditionnels.

    Durant l’année 2003, cet équipement permettrait, dans le cadre de ce projet, de développer un programme d’animation autour des Championnats du Monde de Lutte qui se sont déroulés à Créteil en octobre 2003.

    Haut de page


    9 - Evaluation & Communication

    Travail d’exploitation des supports (photos, vidéo, carnets de notes....) rapportés des activités et notamment des stages.
    Mise en commun des différentes phases du projet au cours d’une journée amicale réunissant les acteurs du projet.
    Organisation d’une journée de restitution aux Partenaires.
    Accompagnement des Enfants et des Jeunes dans le cadre de leur suivi social et sportif, par no-tre préence dans le réseau social.
    Aide et soutien à la création de structures dans la continuité du projet.
    Préparation des projets collectifs et événementiels à venir.

    Un effort particulier va être réalisé pour "médiatiser"cette action :

  • Presse et radio en Ile de France
  • France 3
  • Par les Villes participantes, via le Bulletin Municipal
  • Affichage
  • Site Internet du Comité

    Haut de page


    10 - Les porteurs du Projet

    Les porteurs du Projet

    Le Conseiller Technique Sportif Régional et le Président du Comité Régional :

  • BERTHOLOM Alain : Président du Comité Régional d’Ile de France
  • GAI Fanny : Conseillèr Technique Sportif
  • MASSIDDA Joséppino : Conseiller Technique Sportif

    Les Agents de développement - Educateurs - Animateurs spécialisés lutte :

  • FAID Abdel
  • GRIGNON Alan
  • LEGENDRE Julien
  • + 1 poste à pourvoir

    L’Equipe Technique Régionale :

  • 20 Entraîneurs de Club : BEES 1 ou BEES 2 ou Professeurs de Lutte


    Rôle dans le projet  :
    Le Président du Comité et les Conseillers Techniques Sportifs :

  • Mise en place, organisation, coordination du projet
  • Formation des différents acteurs prenant part à la mise en œuvre du projet.

    Les Agents de développement - Animateurs spécialisés lutte :

  • Animation, encadrement des Jeunes touchés par le projet.
  • Ils seront aidés dans cette tâche par l’Equipe Technique Régionale et des Educateurs vacataires.


    Formation des porteurs du projet :

  • Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré - Option lutte et BESAP
  • Formation Technique interne
  • Formations complémentaires nécessaires à la réalisation du projet et au travail dans le domaine de l’insertion d’un Public en difficulté.

    Haut de page


  •  

     
    | NOUS CONTACTER ! | CREDIT | PLAN DU SITE | ADMIN